POUR LA PRIVATISATION DE LA MWA-MWE
LE RIDJA APPELLE A LA PRIVATISATION DE LA MWA-MWE

Thèmes

afrique amis annonce argent article background belle blog bonne cadre cadres carte

Rubriques

>> Toutes les rubriques <<
· ARTICLES (160)
· COMMENTAIRES (2)
· COMMUNIQUES (0)
· CULTURE (0)
· DECES (2)
· ETUDIANTS (0)
· FEDERATION D'ANJOUAN (0)
· FEDERATION D'EGYPTE (0)
· FEDERATION DE LA REUNION (0)
· FEDERATION DE MAYOTTE (0)
· FEDERATION DE MOHELI (0)
· FEDERATION DE NGAZIDJA (0)
· FEDERATION GUINEE CONAKRY (0)
· FEDERATION LYON (0)
· FEDERATION MAROC (0)
· FEDERATION MARSEILLE (0)
· FEDERATION MAURICE (0)
· FEDERATION PARIS (0)
· FEDERATION SENEGAL (0)
· HISTORIQUE (0)
· HOMMAGE A DR KASSIM (2)
· INTERVIEW (1)
· JUSTICE POUR LES VICTIMES DU YEMENIA (1)
· LES LIVRES PUBLIE PAR SAID LARIFOU (2)
· MOHELI 2010 (0)
· NOTRE PROGAMME (2)
· PHOTOS (0)
· PLAINTE : SOUSCRIPTION NATIONALE (0)
· PLAINTE :CRIMES ECONOMIQUES (0)
· PRESENTATION DE NOTRE PRESIDENT (0)
· PRESIDENT DU RIDJA SAID LARIFOU (0)
· SG ABDOU SOIMADOU (0)
· VIDEOS (4)

Rechercher
Derniers commentaires Abonnement au blog
Recevez les actualités de mon blog gratuitement :


Articles les plus lus

· EMIRATES DE RETOUR AUX COMORES ?
· Un homme dévore le sexe de sa femme à Anjouan
· IMANY, ARTISTE MUSICIENNE ORIGINAIRE DES COMORES
· Ces zarabes qui bâtissent la Réunion
· La côte d'ivoire sur le sentier de la guerre

· Le parti RIDJA investit les places publiques
· REGLEMENT DE COMPTES OU ASSASSINAT?
· DEBAT : OUATTARA c/ GBAGBO
· MOHELI 2010
· RAPPORT MEDICAL
· SCANDALE AU SOMMET DE L'ETAT: La lettre qui accuse Mamadou
· AL-FAJR : COMME DANS UN RÊVE !
· Ridja : La visite de SAMBI n'a rien d'officielle
· Match amical:"Comores-OM"
· LA FAMILLE D'AKHIM KARI PLEURE SON FILS AÎNE

Voir plus 

Blogs et sites préférés

· webcomores
· kamardine
· CENI
· JOCOMORES
· LEMOHELIEN.COM
· NARAGARILWA
· MLIMADJI
· HZK
· FIGARO
· Clicanoo

Voir plus


Statistiques

Date de création : 15.05.2009
Dernière mise à jour : 28.03.2015
5861articles


Photos

MAIRIE DE MORONI : JUWA CONTESTE LES CHEFS DE QUARTIERS

Publié le 28/03/2015 à 13:32 par ridja Tags : femmes
MAIRIE DE MORONI : JUWA CONTESTE LES CHEFS DE QUARTIERS

Conseil municipal de Moroni: blocage du vote par les élus Juwa et de la liste de Ali Mze. La question des chefs de village et des quartiers nommés le 4 mars est à l'origine de ce blocage.

Ahmed Hassan El Barwane, tête de liste Juwa pour la capitale fédérale ainsi que le secrétaire général Ibrahim Mohamed Soulé viennent de quitter le foyer des femmes. Est ce en contestation à la nomination des 5 chefs de quartiers par le ministre de l 'intérieur?

 



FAHMI SEUL ARBITRE POUVANT FAIRE BASCULER LA MAJORITÉ

Publié le 27/03/2015 à 13:40 par ridja Tags : pouvoir image centerblog gif monde background

Le président Bourhane boycotté par l’ORTC et Radio Ngazidja

À quelques jours de la rentrée parlementaire, rien n'est moins clair quand à la bataille des coalitions qui devra aboutir à une ou à l'autre de pouvoir disposer d'une majorité claire et absolue. Selon les résultats définitifs l'Assemblée Nationale sera composée ainsi : 

- UPDC : 11 élus
- JUWA: 10 élus
- Indépendants : 3 élus
- CRC : 2 élus
- RDC : 4 élus
- RADHI : 1 élu
- DOUDJA 1 élu
- PEC: 1 élu

Deux coalitions vont donc s'affronter pour éspérer rafler la majorité au Palais du Peuple le 05 avril prochain. 

- Une menée par l'UPDC composée de la CRC, du RADHI et de 2 INDÉPENDANTS qui comptabilise 16 ÉLUS au total.

- Et une autre menée par le parti JUWA composée du RDC, du DOUDJA et d'un INDÉPENDANT et qui en comptabilise 16 députés aussi. 

Du coup  c'est la question que tout le monde se pose sous les manguiers du pays en ces temps de fortes chaleurs. Force est de constater que les analystes politiques de nos places publiques ne manquent pas de pertinence connaissant les positions tranchées de Fahmi Said Ibrahim, seul député réélu et président du PEC à l'égard de Mouigni Baraka qu'il n'a jamais manqué de traiter de "voleur", de "Bokassa" voire même de "petit douanier".

Ira ou n'ira pas ? S'alliera ou ne s'alliera pas ? En tout état de cause, Fahmi aura à jouer un rôle très important  car il est le seul arbitre pouvant faire basculer la majorité dans un camps ou dans un autre.

MAJORITÉ ABSOLUE AU PARLEMENT :LE PARTI PEC JOUE L'ARBITRE

Publié le 27/03/2015 à 12:17 par ridja
MAJORITÉ ABSOLUE AU PARLEMENT :LE PARTI PEC JOUE L'ARBITRE

Selon les résultats définitifs , l'Assemblée Nationale est composée ainsi : 

L'arbitrage du parti PEC sera déterminant pour avoir la majorité absolue au parlement . Les choses apparaissent beaucoup plus subtiles  pour ne pas dire compliquées. 


UPDC : 11 élus
Juwa : 10 élus
Indépendants : 3 élus
Crc : 2 élus
RDC : 4 élus
Radhi : 1 élu

- DOUDJA 1 élu

 

COALITION1 :  UPDC, CRC,RADHI, 2 INDÉPENDANTS = 16 ÉLUS

 

COALITION 2 :  JUWA, RDC, DOUDJA, 1 INDÉPENDANT = 16

 

LE PEC  : 1 ÉLU

LE PORTRAIT DE LA FEMME DU MOIS : YASMINE HASSANE

LE PORTRAIT DE LA FEMME DU MOIS : YASMINE HASSANE
Le portrait de la Femme du mois –
 
  Yasmine Hassane Alfeine
 

Bonjour Madame Yasmine Hassane Alfeine, tout d’abord merci de nous accorder cet entretien. Pouvez-vous vous présenter en quelques mots et nous expliquer votre parcours ?

 

Je suis Yasmine Hassane Alfeine, épouse Mdama Missubah. Je suis née le 5 janvier 1975 à Mutsamudu, où je viens d’être élue récemment conseillère municipale. Je suis mère de deux enfants, une fille de 10 ans et un garçon de 9 ans. Je suis titulaire d’un bac scientifique, d’une maitrise en gestion des Entreprises d’ Afrique de l’Ouest et d’un DEA en Economie Internationale –Développement à l’Université de la Sorbonne (Paris I).

 

Femme active, je suis à la fois entrepreneur et depuis trois ans, conseillère technique du Gouverneur de l’ile autonome de Ndzouani. Je m’investis dans le monde associatif, puisque je suis la fondatrice de la 1ère ONG de lutte contre les IST-VIH-SIDA (Infections sexuellement transmissibles - Virus de l’Immunodéficience Humaine - Syndrome d’Immunodéficience Acquise) aux Comores « STOP-SIDA ».

 

Quels sont les 3 mots qui vous caractérisent le mieux ?


-  Le dynamisme, puisque je me suis toujours investie dans les affaires sociales depuis le lycée
-  La rigueur
-  L’honnêteté

Vous êtes conseillère technique du gouverneur autonome de l’île d’Anjouan et fortement impliquée dans la société civile notamment à travers l’association « STOP-SIDA » dont vous êtes la présidente. Comment arrivez-vous à concilier votre activité professionnelle, votre activité associative et votre vie familiale ?

 

C’est une question très délicate. J’essaye de m’organiser. Malheureusement, parfois je me trouve obligée de dévier et de sacrifier ma vie de famille. Je fais donc des sacrifices considérables…

 

Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur votre ONG « STOP-SIDA » ? Quelles sont les ambitions pour l’association ?

 

STOP-SIDA a pour objectif principal la lutte contre le VIH-SIDA. Nous faisons pour commencer, de la sensibilisation en proposant des activités dans les villes et les villages, les établissements scolaires et les lieux où les jeunes sont nombreux. Nous distribuons, donc des préservatifs et des supports de communication pour sensibiliser la population. Nous réalisons également des dépistages anonymes pour les volontaires. Nous traitons aussi avec nos partenaires dont le Global Fund (Fonds mondial), la Direction Nationale de Lutte contre le Sida et la Direction Régionale de la Santé.

 

Selon vous, quelles seraient les initiatives à mettre en place pour une meilleure qualité de santé aux Comores ?

 

Il faudrait faire en sorte que tous les Centres Hospitaliers Régionaux soient dotés de suffisamment de médecins pour un meilleur fonctionnement. Il faudrait avoir de bons plateaux techniques et un bon suivi des malades pour une pérennisation de la performance.

 

Quels sont vos prochains défis professionnels et personnels ?

 

J’aimerai arriver à concilier ma vie professionnelle, personnelle et familiale.

 

Le fait que vous soyez une femme-t-il eu une incidence sur votre carrière ? Quelle est votre perception de la parité hommes-femmes aux Comores ?

 

Non pas du tout parce que je pense que c’est juste une question de confiance en soi. En ce qui me concerne, j’ai eu la chance d’avoir un mari compréhensif et tolérant qui m’accompagne dans mes différents projets. Je pense que c’est une bonne chose qu’il y ait déjà cette parité aux Comores. On la constate comme par exemple dans l’exécutif du Gouvernement de Ndzouani.

 

Est-ce que vous pensez qu’un jour il y aura une femme comorienne Présidente de l’Union des Comores ?

 

Oui, j’espère bien que ce jour arrivera vite car il y a des femmes très compétentes et exemplaires. Il suffit seulement de réussir à cultiver une certaine confiance en soi et adhérer à un parti politique pour intégrer les cercles décisionnels.

 

Quels conseils donneriez-vous aujourd’hui aux jeunes Comoriens, hommes et femmes, qui souhaitent contribuer au développement de leur pays ?

 

Par rapport à notre situation économique et sociale, je conseillerai aux jeunes d’être inventifs, créatifs et patients pour se créer un emploi et en créer pour les autres jeunes. Il ne faut pas seulement s’asseoir et compter sur l’Etat pour se trouver du travail. Notre pays est jeune. Tout est à faire. Notre gouvernement ne peut pas tout faire pour nous. Si nous voulons développer notre pays, il faut que chacun y mette du sien et s’engage dans ce sens. Il faut aller de l’avant, se décomplexer des traditions afin de rallier tradition et modernité.

 

Que pouvons-nous vous souhaiter pour la suite ?

 

J’aimerai réussir à réaliser mes projets personnels et professionnels ; et je souhaite la réussite de mes enfants.

 

Merci beaucoup pour le temps que vous nous avez accordé, nous vous souhaitons une bonne continuation et une bonne réussite dans vos projets aussi bien personnels que professionnels.

 

Source: AMBAFRANCE.KM.ORG

LES 3 CONSEILLERS : RDC/DOUDJA/RDC

Publié le 26/03/2015 à 19:37 par ridja Tags : photo background

22 décembre 2014 : Fin des mandats des députés

 

Les conseillers dont les noms suivent viennent d'être désignés par leur pairs pour passer à l'assemblée nationale à partir du 3 avril pour une période d'un an (jusqu'au 1er janvier 2016) :Abdallah Ahmed Moussa (RDC), Soufiane Msaidié(Doudja) et Said Abdou Ben Abdou (RDC).

LE NOUVEAU BUREAU ÉLU DU CONSEIL DE L'ÎLE

Publié le 26/03/2015 à 14:19 par ridja Tags : photo background

YOUNOUSSA SAID MMADI ( PDT)

12 CONSEILLERS ONT DEMANDÉ LA PROTECTION DE L'UA A MORONI

AHMED SAID ABDALLAH ET MZE MOUIGNI AHMED ((JUWA)

 

Le nouveau bureau élu du Conseil de l'Ile de Ngazidja ...

 

- Le président : Younoussa Said Mmadi du parti RDC

 

- 1er vice présdent élu Ismail Msaidie du parti Juwa ...
-- 2 eme Vice président , Salami Mohamed Independant 
- 3 eme Vice président , Imamou Hazali du parti Juwa ,

 

- 1er questeur Mze Mouigni du parti Juwa 
- 2em questeur Ahmed Said Abdallah du parti Juwa
- 3eme questeur Tanchik Soefou du RDC

 

- 1er secretaire Nourdine Ahamada juwa
- 2eme Secretaire: Omar Hamidou Ahamada du RDC

 

 

LA MAJORITÉ RISQUE DE BASCULER EN FAVEUR DE JUWA

Publié le 26/03/2015 à 08:20 par ridja
Le nouveau parlement comorien s’installe
 

Assemblée nationale: le gouvernement pourrait perdre la majorité .


Elus les 25 janvier et 22 février derniers, les députés de l’Union des Comores vont être investis le 3 avril, à l’occasion de l’ouverture de la première session ordinaire de l’année. Mais la majorité risque de basculer en faveur de la coalition conduite par Juwa, le parti de l’ancien président Ahmed Abdallah Mohamed Sambi.


L’Union Pour le Développement des Comores (UPDC), principal parti de la mouvance présidentielle est en passe de perdre la majorité au futur parlement. L’alliance jusqu’ici informelle entre les partis RDC, du gouverneur de l’île autonome de Ngazidja, et Juwa pourraient prendre l’assemblée nationale le 3 avril prochain. 


Depuis mercredi, ces deux partis se sont emparé de la majorité au Conseil de l’île de Ngazidja et vont désigner les trois députés supplémentaires à l’Assemblée pour ainsi constituer une majorité de dix sept sur trente trois, au grand dam du régime en place. Celui-ci compte avec ses alliés potentiels en tout seize élus. 
Lors d’une cérémonie officielle, le 18 mars, à Mohéli, son île natale, le président comorien, Ikililou Dhoinine, avait dit « ne pas se soucier d’une quelconque majorité à l’Assemblée nationale». Selon lui, son seul souci est de « renforcer la crédibilité du pays et de préserver la paix et la stabilité ». Rencontrant la communauté internationale, mardi matin, Ikililou Dhoinine a assuré de veiller à ce que les Comores restent un pays démocratique et stable dans ses institutions.

 

Cette position n’est pourtant pas partagée par ses vice-présidents, Mohamed Ali Soilihi et Nourdine Bourhane qui poursuivent les tractations depuis plusieurs jours dans le but de constituer une majorité parlementaire proche du régime.

 

Composée de trente trois députés, l’Assemblée nationale des Comores compte neuf députés désignés chaque année par les Conseils insulaires à raison de trois élus par île. L’UPDC dispose des trois de Mohéli où il est majoritaire au Conseil de l’île, et le parti Juwa a raflé les trois sièges d’Anjouan. La coalition juwa-RDC pourrait donc d’ici vendredi désigner les trois députés de Ngazidja qui rejoindront les autres élus Juwa, RDC et leurs alliés, notamment le leader du PEC, Me Fahmi et l'indépendant proche de Mohamed Said Fazul. Leur alliance ferait les 17 députés requis pour la majorité parlementaire.

Karibu Mag

JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA FRANCOPHONIE

Publié le 26/03/2015 à 05:44 par ridja Tags : google bonne image vie monde background enfants france amis histoire png message littérature créations
Journée Internationale de la Francophonie  
 
 Discours de l’Ambassadeur de France

Monsieur le Ministre des relations extérieures et de la coopération, chargé de la diaspora, de la francophonie et du monde arabe,


Mesdames et Messieurs les ministres,
Mesdames et Messieurs les représentants du corps diplomatique aux Comores,


Monsieur le Représentant de l’Organisation Internationale de la Francophonie aux Comores,
Chers amis de la Francophonie,

C’est avec honneur et plaisir que je m’adresse à vous dans un des lieux les plus prestigieux de l’Union des Comores, le Palais du Peuple. Je remercie le Ministre des relations extérieures, mon ami El Anrif Saïd Hassane d’avoir su mobiliser son ministère et mis toute son énergie au service de cette semaine de la Francophonie.

Car, Mesdames, Messieurs, chers amis, comme chaque année, le français est fêté à travers le monde entier et cette année encore, au vu des festivités qui ont égayé les îles du pays, nous pouvons dire que cette semaine a été un réel succès. Ceci grâce aux actions conjointes de l’Alliance française, du service de coopération et d’action culturelle de l’ambassade de France, de l’école Henri Matisse et de nos partenaires comoriens parmi lesquels l’Université des Comores. Qu’ils trouvent ici l’expression de ma profonde gratitude.

Je me félicite que l’Union des Comores ait pris toute sa part dans ce moment planétaire où notre langue commune, le français, nous rassemble et nous réunit, que nous soyons d’Europe, d’Afrique, d’Asie, d’Océanie ou des Amériques.

Parler français nous engage car depuis plusieurs siècles, notre langue a raisonné au cours de l’histoire non seulement comme un vecteur culturel mais aussi et surtout comme la langue de toutes les audaces, de toutes les créations et in fine de la défense et de la promotion des libertés, de la Liberté. Michaëlle Jean, nouvelle Secrétaire générale de l’Organisation mondiale de la francophonie vient de rappeler que le rayonnement de la langue française va de pair avec la défense des droits de l’Homme !

C’est en cela que nous pouvons être fiers de cet héritage linguistique que tous les peuples francophones ont enrichi et marqué de leurs empreintes. Comment passer sous silence l’apport magnifique de l’Afrique, de ses écrivains, de ses poètes-griots qui, à l’instar d’un Senghor, se sont fait orfèvres en francophonie en ciselant la langue de Molière et ont ainsi su la métisser aux sonorités de l’Afrique. Et que dire d’un Kateb Yacine, immense écrivain algérien qui, enchanté par cette langue qu’il enchantait lui-même, la considérait comme un butin de guerre. Albert Camus enfin, l’immense écrivain français, prix Nobel de littérature, né en Algérie qui, sa vie durant, a souhaité, par son œuvre, relié les deux rives de la Méditerranée en affirmant constamment : « le français est ma patrie ».

Ici aux Comores, des écrivains, des artistes, des chercheurs parlent et travaillent en français comme une bonne partie de la population. A la jeunesse comorienne, faisons - lui passer le message que le français est une chance pour son épanouissement et le développement de son pays.

Pour bien étudier et mieux se cultiver, la maîtrise de la langue française est un atout à nul autre pareil. Avec cette langue commune à une bonne partie de l’Afrique – savez-vous que la République démocratique du Congo sera bientôt le plus grand pays francophone du monde ?- et surtout à la commission de l’océan indien dont font partie les Comores, les jeunes Comoriens s’inscrivent dans une histoire commune qui leur permettra de résoudre leurs difficultés. Ils pourront aussi mieux s’intégrer en Europe où le français, grande langue de culture leur assurera une plus rapide réussite.

Vecteur de communication, vecteur de culture, vecteur des histoires et de l’Histoire, porteur de toutes les espérances et de toutes les élégances, le français est aussi une langue des affaires qui reste demandée sur les marchés internationaux. Il reste toujours la langue de la diplomatie, particulièrement dans le domaine du droit international où notre langue fait référence pour sa précision. C’est aussi une langue des sciences, des technologies et de l’économie. Dois- je ajouter enfin que le français est la langue de la gastronomie…

Jamais figé, toujours en perpétuelle réinvention, le français est plus que jamais une des grandes langues de demain et cet avenir radieux, nous le devons d’abord à ses locuteurs, parmi lesquels les Comoriennes et les Comoriens qui, de Moroni à Marseille, deviennent acteurs de leur futur en participant dynamiquement à la marche du monde francophone.

Ensemble, de concert, travaillons à consolider ce bien commun pour le plus grand bonheur de nos enfants. Le français en vaut la peine !

AmbaFrance

YOUNOUSSA SAID MMADI : PRÉSIDENT DU CONSEIL DE L'ÎLE

Publié le 26/03/2015 à 05:11 par ridja
YOUNOUSSA SAID MMADI : PRÉSIDENT DU CONSEIL DE L'ÎLE

A 12 voix contre 1, Younoussa Said Mmadi Kari(au milieu en boubou blanc), conseiller RDC du Sembenoi(Mitsamiouli) a été élus ce mercredi 25 mars, président du conseil de l'île de Ngazidja. Son élection intervient dans climat tendu entre l'UPDC, principal parti de la mouvance présidentielle, et le RDC du gouverneur Mouigni Baraka Said Soilihi. Jusqu'à la semaine dernière, ces deux partis se proclamaient les meilleurs soutiens de la politique menée par le président Ikililou Dhoinine.

 

Sauf que pour faire élire ce président, le gouverneur de Ngazidja et son parti se sont ralliés au parti Juwa qui s'est clairement prononcé opposant de la politique du chef de l'Etat et qui espère priver du perchoir l'UPDC. Même si le président Ikililou Dhoinine se dit ne pas avoir de parti politique et ne pas avoir besoin d'une majorité au parlement, ce divorce entre l'UPDC et le RDC va laisser beaucoup de traces jusqu'aux prochaines échéances de 2016.

 

Il reste à savoir si le RDC va aller jusqu'au bout de la logique dans laquelle il vient de s'entraîner, à savoir soutenir Juwa pour la présidence de l'Assemblée nationale, ou va-t-il tourner le dos au parti de Sambi qui vient de lui offrir ce perchoir insulaire et promet de lui laisser monter deux élus à Hamramba.

 

Karibu Mag

CONSEIL DE L'ÎLE : INOUSSA SAID EST ÉLU PDT DU CONSEIL

Publié le 25/03/2015 à 14:38 par ridja Tags : background image centerblog gif roman
ALERTE INFO ALERTE INFO ALERTE INFO ALERTE INFO !!!!

 

Décompte: 13 votants, Inoussa Said Mmadi (Rdc) est élu president du conseil a 12 voix contre 1 pour le conseiller Said Mohamed(mouroua).  la coalition UPDC s'abstient.


DERNIERS ARTICLES :
POURQUOI ONT -ILS INCENDIÉ DOMONI ?
          POURQUOI ONT-ILS INCENDIE DOMONI ?  Mr Ali Said Bacar    Chronologie d'une tragédie dans un village martyre  Introduction  Ngouengwe est la sous-région de l
DU NOUVEAU SUR LE PÉTROLE COMORIEN
Ici, la carte montrant la zone où ont été menées les études sismiques. Un avenant d’un contrat se référant au décret N°14-009 du 10 janvier 2014 qui autorisait les compa
NOUS AVONS TOUS LE DEVOIR DE DÉFENDRE LES INSTITUTIONS
      lI est des moments ou nous avons tous le devoir de defendre le respect des institutions, car c' est aussi cela l' interet national. S' acharner contre des elus a ce
PRISON AVEC SURSIS POUR UN GENDARME
Mayotte : prison avec sursis pour un gendarme ayant blessé un enfant au flashball la1ère.fr (avec AFP) Publié le 20/03/2015 | 16:33, mis à jour le 20/03/2015 | 17:31 Un
PREMIÈRE CONDAMNATION AUX ASSISES: BRAVO Me LARIFOU
    Première condamnation aux assises d'un gendarme pour usage du flashball   AXEL LEBRUMAN (À MAYOTTE) 20 MARS 2015 À 20:23 (MIS À JOUR : 20 MARS 2015 À 20:24)   Un man
forum