IKI : - 684 jours à BEIT SALAM
TOUS ENSEMBLE CONTRE LES CRIMES ECONOMIQUES

Thèmes

afrique amis annonce argent article background bande belle blog bonne cadre cadres

Rubriques

>> Toutes les rubriques <<
· ARTICLES (162)
· COMMENTAIRES (2)
· COMMUNIQUES (0)
· CULTURE (0)
· DECES (2)
· ETUDIANTS (0)
· FEDERATION D'ANJOUAN (0)
· FEDERATION D'EGYPTE (0)
· FEDERATION DE LA REUNION (0)
· FEDERATION DE MAYOTTE (0)
· FEDERATION DE MOHELI (0)
· FEDERATION DE NGAZIDJA (0)
· FEDERATION GUINEE CONAKRY (0)
· FEDERATION LYON (0)
· FEDERATION MAROC (0)
· FEDERATION MARSEILLE (0)
· FEDERATION MAURICE (0)
· FEDERATION PARIS (0)
· FEDERATION SENEGAL (0)
· HISTORIQUE (0)
· HOMMAGE A DR KASSIM (2)
· INTERVIEW (1)
· JUSTICE POUR LES VICTIMES DU YEMENIA (1)
· LES LIVRES PUBLIE PAR SAID LARIFOU (2)
· MOHELI 2010 (0)
· NOTRE PROGAMME (2)
· PHOTOS (0)
· PLAINTE : SOUSCRIPTION NATIONALE (0)
· PLAINTE :CRIMES ECONOMIQUES (0)
· PRESENTATION DE NOTRE PRESIDENT (0)
· PRESIDENT DU RIDJA SAID LARIFOU (0)
· SG ABDOU SOIMADOU (0)
· VIDEOS (4)

Rechercher
Derniers commentaires Abonnement au blog
Recevez les actualités de mon blog gratuitement :


Articles les plus lus

· Un homme dévore le sexe de sa femme à Anjouan
· IMANY, ARTISTE MUSICIENNE ORIGINAIRE DES COMORES
· Le parti RIDJA investit les places publiques
· TRIBUNE LIBRE :LE BLOG MLIMADJI CONTRE -ATTAQUE
· Ces zarabes qui bâtissent la Réunion

· La côte d'ivoire sur le sentier de la guerre
· REGLEMENT DE COMPTES OU ASSASSINAT?
· MOHELI 2010
· Match amical:"Comores-OM"
· Ridja : La visite de SAMBI n'a rien d'officielle
· AVIS DE RECHERCHE : Un député en cavale
· LA FAMILLE D'AKHIM KARI PLEURE SON FILS AÎNE
· SCANDALE AU SOMMET DE L'ETAT: La lettre qui accuse Mamadou
· LE CHEF DE CORPS DE L'ARMEE ASSASSINE
· LE COLONEL COMBO AYOUBA, CHEF DE CORPS DE L'AND

Voir plus 

Blogs et sites préférés

· webcomores
· corruptionzero
· JOCOMORES
· LEMOHELIEN.COM
· NARAGARILWA
· MLIMADJI
· HZK
· FIGARO
· Clicanoo
· Alwatwan


Statistiques

Date de création : 15.05.2009
Dernière mise à jour : 23.07.2014
5728articles


Photos

Les Comoriens de la Reunion demandent l'assouplissement

Publié le 23/07/2014 à 07:18 par ridja Tags : image pub photo

Politique

 

Les Comoriens de La Réunion demandent l'assouplissement des conditions de délivrance des visas

  • Clicanoo.re
  • publié le 23 juillet 2014
  • 02h30
JIR
Les Comoriens de La Réunion demandent l'assouplissement des conditions de délivrance des visas
 

Saïd Larifou a adressé un courrier à François Hollande pour lui exposer les doléances du collectif (Photo d'archives).

 
 
 
 
 
Cela fait quatre ans que La Réunion n'a pas reçu un président. Du coup, les revendications et les doléances sont nombreuses. Parmi ceux qui souhaitent obtenir un geste de François Hollande, il y a les "Notables comoriens de La Réunion" regroupés en collectif avec "Le rassemblement des associations comoriennes de Marseille", "La coordination des Comoriens de l'extérieur" et "L'Association (...)
 
Clicanoo.re


LETTRE A Mr François Hollande, Président de la République

Publié le 23/07/2014 à 06:56 par ridja Tags : roman mer france
LETTRE A Mr François Hollande, Président de la République

 

 

 

L’ASSOCIATION DES NOTABLES COMORIENS DE LA REUNION

 

LE RASSEMBLEMENT DES ASSOCIATIONS COMORIENNES DE MARSEILLES

 

LA COORDINATION DES COMORIENS DE L’EXTERIEUR

 

L’ASSOCIATION COMORESPOIR

 

5, RUE MARIUS ET ARY LEBLOND

 

BP : 320 97458 SAINT PIERRE

 

DE LA REUNION CEDEX

Saint-Denis (Ile de la Réunion), le 21 Juillet 2014

 

 

 

A

 

 

 

Monsieur François HOLLANDE

 

Président de la République Française

 

 

 

 

 

OBJET: Doléances des associations franco-comoriennes vers le Président de la République Français, Monsieur François HOLLANDE

 

 

 

 

 

Monsieur le Président, son excellence,

 

 

 

 

 

Par lettre en date du 20 juin 2013 dont copie ci-jointe, les comoriens de Marseille et de la Réunion avaient exprimé leur sentiment de fierté et se sont réjouis de la rencontre entre vous et votre homologue Ikililou DHOININE Président de l’union des Comores. Nous avons émis beaucoup d’espoirs à cette rencontre qui devait renforcer l’attente franco-comorienne mais aussi examiner les moyens pour renforcer le lien profond entre nos pays qui repose sur l’importance proportion de comoriens qui ont choisi d’unir leur destin à celui de le France.

 

 

 

 

 

Ces liens se perpétuent sur deux territoires : la France métropolitain et la Réunion, Département d’Outre-Mer. Outre les franco-comoriens, les malgaches, mauriciens et seychellois, il y a pas moins de 2 Millions de français établis dans les Iles de l’Océan Indien et qui rencontrent des difficultés pour tisser des liens avec leurs proches ou les autres communautés de l’Océan Indien. Les difficultés de circulation entre les territoires de l’Océan Indien constituent un handicap sérieux pour leur développement alors qu’il y a un mouvement et un souhait irréversibles et légitimes des populations au demeurant francophones à développer des échanges qui s’opèrent déjà malgré les obstacles administratifs. Citoyens de ces deux territoires, nous souhaitons aujourd’hui vous demander d’intervenir pour l’assouplissement des conditions de délivrance des visas aux ressortissants des pays de la zone.

 

 

 

Dans l’attente,

 

 

 

Nous vous prions de croire, Monsieur le Président, l’expression de nos sentiments les plus dévoués.

 

 

 

 

 

Pour le Collectif

 

Saïd LARIFOU

 

LETTRE AU PREFET DE LA REUNION

Publié le 23/07/2014 à 06:51 par ridja Tags : roman bienvenue message
LETTRE AU PREFET DE LA REUNION

 

L’ASSOCIATION DES NOTABLES COMORIENS DE LA REUNION

 

LE RASSEMBLEMENT DES ASSOCIATIONS COMORIENNES DE MARSEILLES

 

LA COORDINATION DES COMORIENS DE L’EXTERIEUR

 

L’ASSOCIATION COMORESPOIR

 

5, RUE MARIUS ET ARY LEBLOND

 

BP : 320 97458 SAINT PIERRE

 

DE LA REUNION CEDEX

 

 

Saint-Denis le 22 juillet 2014

 

 

 

 

 

 

 

Monsieur le Préfet de le Réunion

 

Avenue de la Victoire

 

97400 SAINT-DENIS

 

------------------------------------------

 

 

 

                                                                                           

 

 

 

 

 

Monsieur le Préfet,

 

 

 

 

 

Les associations Comorespoir, celle des Notables Comoriens de la Réunion et le Rassemblement des associations comoriennes de Marseille mobilisent leurs adhérents pour adresser un message de bienvenue dans l’océan indien à Monsieur le Président François HOLLANDE, Président de le République français.

 

 

 

 

 

A cette occasion, une délégation, munie d’une banderole de bienvenue, se rendra à l’aéroport de Pierrefonds pour l’accueillir.

 

 

 

Dans l’attente,

 

 

 

 

 

Je vous prie de croire, Monsieur le Préfet, l’expression de ma haute considération.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour le Collectif

 

Saïd LARIFOU

 

 

 

ALERTE INFO : CONFERENCE DE PRESSE

Publié le 23/07/2014 à 06:46 par ridja Tags : roman
ALERTE INFO : CONFERENCE DE PRESSE

 

 

 

L’ASSOCIATION DES NOTABLES COMORIENS DE LA REUNION

 

LE RASSEMBLEMENT DES ASSOCIATIONS COMORIENNES DE MARSEILLES

 

LA COORDINATION DES COMORIENS DE L’EXTERIEUR

 

L’ASSOCIATION COMORESPOIR

 

5, RUE MARIUS ET ARY LEBLOND

 

BP : 320 97458 SAINT PIERRE

 

DE LA REUNION CEDEX

 

 

Saint-Denis le 22 juillet 2014

 

 

 

 

Les associations susvisées informent la Presse qu’une conférence aura lieu le 23 juillet 2014 à 10 h 30 au 146 rue du Général de Gaulle – 97400 SAINT DENIS.

 

OBJET :PETITION SUR LA LIBRE CIRCULATION QUI SERA REMISE A M. LE PRESIDENT HOLLANDE ET AUTRES CHEFS D’ETAT DE LA ZONE.

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour le Collectif

Saïd LARIFOU

 

 

 

 

LES BIENS MAL ACQUIS : La cour de cass valide la plainte

Publié le 22/07/2014 à 17:24 par ridja Tags : google texte 2010 article patrimoine vie enfants france société fille congo
LES BIENS MAL ACQUIS : La cour de cass valide la plainte

 

 

La Cour de cassation valide la plainte contre trois chefs d’État africains

 

La Cour de cassation vient de juger recevable la plainte de l’ONG Transparence Internationale dans l’affaire des “biens mal acquis”, ce patrimoine de chefs d’État africains étrangement disproportionné par rapport à leurs ressources officielles, et à la pauvreté de leurs concitoyens.

 

La chambre criminelle de la Cour de cassation a jugé recevable, mardi 9 novembre, la plainte de l’association Transparence Internationale contre trois chefs d’État africains : Denis Sassou Nguesso, du Congo Brazzaville, Omar Bongo, du Gabon (décédé) et Téodoro Obiang, de Guinée équatoriale.

 

L’ONG les met en cause, avec des membres de leur famille, pour l’acquisition d’un patrimoine mobilier et immobilier totalement disproportionné par rapport à leurs émoluments et au niveau de vie de leur population (voir à ce sujet Messages du Secours catholique de juin 2009). L’ONG spécialisée dans la lutte contre la corruption évalue à 160 millions d’euros le patrimoine immobilier en France des trois présidents.

Plusieurs autre organisations nongouvernementales ayant également porté plainte, depuis mars 2007, voient enfin leurs efforts récompensés.

 

Préjudice direct et personnel

 

L’arrêt du 9 novembre casse la décision par laquelle la Cour d’appel de Paris déclarait irrecevable, en octobre 2009, la plainte de Transparence Internationale. Contrairement à la Cour d’appel, la Cour de cassation estime que l’ONG a bien subi « un préjudice direct et personnel ». Cette décision ouvre à la voie à la saisine d’un juge d’instruction indépendant pour enquêter sur l’affaire des “biens mal acquis”.

 

Transparence Internationale a salué « une avancée juridique considérable ». L’avocat de l’ONG, Me William Bourdon, s’est réjoui de ce que « cette brèche judiciaire […] permet d’envisager le procès de ceux qui s’enrichissent au détriment de leur population depuis des décennies, ce qui permettra un jour la restitution de ces avoirs illégalement acquis ».

 

Main basse sur les ressources

 

Pour Marc Ona Essangui, coordinateur au Gabon de la coalition internationale “Publiez ce que vous payez” (dont est membre le Secours Catholique), « le fait que nos responsables africains savent qu’ils peuvent être poursuivis même en exercice, peut les pousser à réduire ce phénomène de main basse sur les ressources alors que les populations croupissent dans la misère » Marc Ona Essangui, emprisonné douze jours début 2009, est soutenu par le Secours Catholique dans sa lutte contre la corruption.

 

De son côté, Me Patrick Maisonneuve, avocat du président gabonais Ali Bongo, fils de l’ancien président Omar Bongo, objecte qu’« il s’agit de faits anciens et [que] la décision de la Cour de cassation ne préjuge en rien d’une quelconque responsabilité d’un membre de la famille Bongo"

 

Me Pardo, l’avocat du président de Guinée équatoriale, affirme pour sa part qu’« il n’y a rien dans ce dossier contre [son] client » et que l’ouverture d’une enquête « ne signifie pas pour autant que ce que dit [Transparence Internationale] est juste ».

 

Une liste impressionnante de biens

 

Voitures de luxe, résidences cossues, comptes bancaires : les policiers français avaient mené en 2007 une enquête approfondie sur les biens détenus en France par des chefs d’État africains, avant d’être finalement classée par le parquet de Paris.

 

L’Office central pour la répression de la grande délinquance financière (OCRGDF) avait détaillé le patrimoine du Gabonais Omar Bongo, décédé en 2009, du Congolais Denis Sassou Nguesso et de l’Équato-guinéen Teodoro Obiang Nguema, tous visés par la plainte de l’ONG Transparence Internationale.

 

Le contenu de cette enquête avait été transmis en novembre 2007 au parquet de Paris, qui l’avait finalement classée.

 

Dans ce rapport, les policiers relevaient notamment que leur enquête avaient « mis au jour un parc automobile conséquent ». Un fils de M. Obiang aurait ainsi fait « l’acquisition en France d’une quinzaine de véhicules pour un montant de plus de 5,7 millions d’euros ».

 

Selon les policiers, « le financement de certains véhicules apparaît pour le moins atypique ». Plusieurs enfants de ces dirigeants africains auraient ainsi réglé des véhicules de luxe, tels que des Mercedes, Aston Martin ou Ferrari, par des chèques émis par des sociétés ou des tiers.

 

Un patrimoine de 160 millions d’euros au total

 

L’OCRGDF a également mis au jour « un patrimoine immobilier important », localisé dans des quartiers à forte valeur marchande : les VIIème et VIIIème arrondissements de Paris pour Omar Bongo et son épouse, le XVIème et Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine) pour un de leurs proches, Le Vésinet (Yvelines) pour le frère de Denis Sassou Nguesso, et pour d’autres Nice ou encore Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône).

 

La superficie de ces appartements ou maisons est le plus souvent supérieure à 100 mètres carrés. D’après Transparence Internationale, le patrimoine immobilier des trois chefs d’État en France s’élèverait au total à 160 millions d’euros.

 

L’enquête a également permis de constater l’acquisition en juin 2007 d’un hôtel particulier, situé dans le VIIIème arrondissement de Paris, pour près de 19 millions d’euros par une société civile immobilière, la SCI de la Baume, « dont l’un des porteurs de parts est Edith Sassou Nguesso, fille de Denis Sassou Nguesso et épouse d’Omar Bongo », relèvent les policiers.

 

Les enquêteurs ont par ailleurs fait l’inventaire des comptes et livrets bancaires détenus en France par les chefs d’État et leurs proches.

 

Ainsi, l’un des fils d’un dirigeant africain disposerait à lui seul de huit comptes ou livrets dans une banque niçoise. Une proche d’un autre chef d’État africain aurait quant à elle dix comptes dans trois banques parisiennes.

 

Si les chefs d’État en exercice bénéficient d’une immunité présidentielle contre d’éventuelles poursuites judiciaires, les membres de leur famille ne pourraient jouir d’une telle immunité que « s’ils accompagnent le chef de l’État lors d’une visite officielle », notaient en 2007 les policiers.

 

Michel Roy, directeur du Plaidoyer international du Secours Catholique se réjouit de l’arrêt de la Cour de cassation et salue une décision « juste » qui fait preuve d’indépendance face aux pressions du pouvoir politique. Il espère que la justice va reprendre le dossier des “Biens mal acquis” pour faire au moins la clarté sur ces acquisitions immobilières « scandaleuses ».

 


Ensuite pourrait se poser le problème de la restitution aux États que dirigent ou qu’auront dirigé les chefs d’État poursuivis. « Il faudrait placer les sommes sur un compte séquestre à débloquer sous condition d’affectation des fonds à des projets de développement », propose Michel Roy.

 

 

Opinion Libre : Trop aimer ou trop haïr rend ridicule

Publié le 22/07/2014 à 10:05 par ridja Tags : image centerblog vie monde chez amour roman article fond bonjour dieu fleurs pensée aimer
Opinion Libre : Trop aimer ou trop haïr rend ridicule
Comores : Trop aimer ou trop haïr rend ridicule

 

Bagarrez sans déchirer les habits !

 

 

Avant de faire une publication ou d’éditer un article de presse comme celui-ci, je fais une prière pour que Dieu me préserve de l’incompris, pour qu’il m’aide à livrer le fond de ma pensée sans offenser fortuitement ni mettre des fleurs à autrui ; à maitriser ma conscience et mes sentiments,pour ne pas livrer crument mon amour ou ma haine envers l’autre; car m’a-t-on appris : « trop aimer rend ridicule et trop haïr rend également ridicule ». Proverbe comorien.

 

Nous avons le droit de soutenir ou pas ces hommes publiques qui nous régentent ; de militer dans les multiples mouvements de notre choix ; d’émettre nos opinions sans ménagement ; mais aussi de respecter la liberté et ses fondements universels, et surtout ne pas mentir à tout un peuple pour assouvir un égocentrisme instantané.

Tous les conflits antiques et modernes sont provoqués par une communication malencontreuse. Cela commence par des mots vains, des paroles burlesques ; ça progresse par un ton irrationnel et des gestes emportés ; cela finit par des actions regrettables, jusqu’à ce que tout le monde accepte de mieux s’écouter pour mieux se comprendre. En ce moment-là, trop tard, on aura épuisé malheureusement toutes les ressources, tous les moyens, toutes les forces. Pourquoi ne pas bien commencer par une simple et franche communication au lieu de tout gaspiller pour y revenir plus tard et penaud. Pour toute communication, le respect de l’antagoniste est de mise, sinon, bonjour les dégâts.

Chez nous aux Comores, tout le monde, mais vraiment tout le monde veut paraitre pour ce qu’il n’est pas. Et tous les conflits prennent source par là. Chacun se déploie à escamoter ses faiblesses, tout en mettant en exergue celles de l’autre ; Les uns ventent des richesses illusoireset fustigent les autres qui se résolvent par leurs propres valeurs;certains surestiment leurs savoirs et savoir-faire puis balaient d’un revers ceux des autres. La plupart valorise leurs actions tout en minimisant celles des autres. Plusieurs escamotent leurs fautes et cherchent à dévoiler celles des autres.Tout le monde veut être respecté, sans pour autant respecter l’autre au préalable.

 

Et si on calmait le jeu !

Je suis très amusé de voir des personnes soutenir bec et ongles un leader; même si celui-là même qu’ils honorent paraît infréquentable aux yeux d’autres eu égard de son passé fade. Je suis par contre très choqué de voir les mêmes personnes qui surélèvent le fade, critiquer ceux qui vénèrent un autre qui paraît infect aux yeux d’autres. C’est en pareil cas que le comorien disait : « Utsi pvahare mnaharamu, hu deya wutsu zaya »

Pourtant, il y a lieu de moraliser la vie publique et les hommes publics. Un ancien dirigeant très excédé après les déclarations de candidature de plusieurs personnes nouvelles, qui se disent toutes propres et donc à même de conduire le pays avec objectivité et probité en 2016, me disait un jour: « Ils se disent tous propres à l’exemple de l’autre en 2006. Nous, nous sommes tous salis puisque nous étions en contact avec des saletés et avons voulu les nettoyer. Nous ne sommes pas tous des ordures mais c’est en mettant la main dedans que nous nous sommes salis. Comment quelqu’un qui n’a même pas le permis de conduire aurait-il fait d’accidents alors qu’il n’a jamais conduit? Vous serez prêts alors à entendre après le mandat les mea-culpa, genre oui je ne le savais pas ; oui j’ai été trahi ; oui le temps est vite passé, il m’en faudrait plus de temps… En vérité la Présidence de la République demanderait de l’expérience aguerrie dans les affaires de l’Etat». Celui-ci est objectif et pose le problème autrement, dans un angle positif. Il ne réfute pas les erreurs commises volontairement ou pas. Il les reconnait dans une autre forme, bien que les nouveaux postulants ne l’aient peut-être pas démérité.

Qui donne des leçons à qui ?

Chacun de nos anciens dirigeants politiques, porte son fardeau de gros passif qu’il ne pourra décoller de sa peau par de simples motsélogieux et des applaudissementsabusés. Vous voulez peut être les sauver ; vous voulez sans doute les soutenir ; Aidez-les plutôt à reconnaitreet accepter leurs ratés antérieurs pour leurs permettre de voir claire à l’avenir; au lieu de leur laisser croire qu’ils étaient bons et que le peuple est tout bonnement satisfait jusqu’à les réclamer.

N’entretenez surtout pas des guéguerres de Communication vaines entre partisans d’anciennes autorités pour essayer de convaincre tout un peuple de la bonté d’une personne qui ne leur est pas étrangère comme si ce quelqu’un que le peuple a déjà connu n’est pas ce même quelqu’un que vous vantez de mérites virtuelles.

Ne les peignez pasen tout blanc dilué puisque face au soleil cela va fondre et laisser apparaitre leur vraie couleur.Servez-les au mieux, au lieu de leur desservir par le pire. Aimez-les par du vrai amour patriotique au lieu de les haïr amoureusement. Dites-leur la vraie vérité si vous ne voulez pas continuer à les rendre ridicules. Dites leur qu’ils n’étaient tout simplement pas bons en gestion de l’Etat et qu’ils pourraient peut-être l’être. Vous leur rendrez un grand service.

 

 

Saïd MZE DAFINE

La guerre des clans continue au FNJ

Publié le 21/07/2014 à 12:00 par ridja Tags : homme pub
La guerre des clans continue au FNJ

La guerre des clans continue au FNJ


 

 
 

 

Le scandale qui éclabousse en ce moment le parti islamiste FNJ ravive les douleurs. A un intervalle de trois jours, le courant du député Abdillah Yahaya organise à son tour une conférence de presse pour revendiquer la paternité du « jabhat », tout en désavouant les présumés auteurs de l’escroquerie.

 

C’est la réponse du berger à la bergère. A un intervalle de trois jours, le courant du député Abdillah Yahaya a organisé une conférence de presse pour enfoncer un peu plus le clou à Toibrane, empêtré dans un scandale d’escroquerie sur un supposé homme d’affaires soudanais. Dans la conférence de presse que le député de la circonscription de Mbadjini Pimba a tenue, Abdillah Yahaya revendique encore une fois son appartenance au jabhat, appellation en arabe du Front National pour la Justice.

 

« Depuis le 20 avril, personne ne peut prétendre parler au nom du FNJ, sauf la nouvelle direction qui a été instituée par un congrès demandé par la majorité des militants et sympathisants du FNJ », met en garde celui qui se présente comme le secrétaire général légal de cette formation politique d’obédience islamiste fondée en 1990.

 

Une riposte contre une autre conférence de presse organisée par le courant de Toibrane dans laquelle Mmadi Ali a cherché à blanchir le FNJ face aux accusations auxquelles le parti fait face. Par cette rencontre, Abdillah Yahaya voulait montrer que seule sa personnalité est autorisée à parler au nom de leur formation politique.

 

« Nous voulons porter un démenti sur ce qui circule ces derniers temps dans les journaux. Ce qui a été dit sur les tentatives d’escroquerie n’est pas une caractéristique propre d’un parti politique», a-t-il fait savoir comme pour prendre le contre pied de Mmadi Ali qui a auparavant, tenté de disculper son parti. « Mais si cela s’avère être vrai, nous avons donc eu raison de désavouer ces anciens responsables qui ont été sanctionnés par nos militants pour ces pratiques qui disconviennent à notre éthique », a-t-il martelé.

 

Ce président da la commission parlementaire des affaires arabes nie en bloc les accusations portées sur le fait qu’il soit derrière la révélation de ce scandale. « J’ai appris le malheur qui est arrivé à cet homme d’affaires au Parlement, quand on avait été saisi », a-t-il dit. Comme ont fait Mmadi Ali et son bureau politique au cours de la rencontre avec la presse ce dimanche, lorsqu’ils ont défendu bec et ongle Toibrane et Said Youssouf, impliqués tous deux dans cette affaire, le député Abdillah Yahya apporte son soutien. Le courant d’Abdillah Yahya condamne l’acte, tout en minimisant sa portée. Il accuse Mmadi Ali, actuel conseiller spécial du chef de l’Etat, d’être derrière cette affaire dont « les faits remontent à presque cinq mois », selon Mahamoudou Hodari.

 

Maoulida Mbaé

Un dormeur à la mosquée est, lui aussi, candidat en 2016 !

Publié le 21/07/2014 à 11:00 par ridja Tags : femme roman femmes merci moi monde homme chez background amis photo 2010 nuit horreur
Un dormeur à la mosquée est, lui aussi, candidat en 2016 !
Après la candidature du vendangeur de Bordeaux, celle du SDF de New York
 
Un dormeur à la mosquée est, lui aussi, candidat à l’élection présidentielle de 2016
 
 
Par ARM
 
    Si les Comoriens m’écoutaient, ils feraient tout pour que l’élection présidentielle de 2016 ne puisse pas avoir lieu. Il suffirait donc pour le Président Ikililou Dhoinine de désigner un successeur et de lui confier les rênes du pays. Quelle suggestion horrible contre l’État de Droit et la démocratie aux Comores! Certes. Mais, que faire quand l’élection présidentielle de 2016 est en train de tourner à la mascarade et à la bouffonnerie? En effet, les Comores vont devenir la risée de la Planète entière à cause de cette élection qui suscite les candidatures les plus saugrenues et les plus folles. Ça passe encore pour les candidatures des gigolos au petit pied et celles des demi-sels. Mais, là, aujourd’hui, après le candidat spécialisé dans la récolte de raisin à Bordeaux, voilà une autre candidature complètement loufoque et bouffonne, une candidature qui nous vient tout droit des États-Unis, The United States of America, les USA. Elle émane de qui, alors? Elle est celle d’un Comorien vivant à New York, qui est sans domicile fixe (SDF) et qui se dit diplomate. Mais, non? Mais, si! Notre homme est bénévole dans les rues de New York. Mais, quand vient la nuit, on le retrouve en train de dormir dans une mosquée. Dans une mosquée! En 2016, il veut se faire élire Président des Comores et aller voir le Président des États-Unis à la Maison-Blanche, faire ami-ami avec lui et exiger de la Première Dame des États-Unis qu’elle copine avec sa propre femme et lui tresse les cheveux. Rien que ça! Avant d’aller aux États-Unis, il demandera à être reçu par François Hollande à l’Élysée. On nage dans le fleuve du ridicule. Dans quel monde vivons-nous pour que de telles choses se produisent? Et il n’y a qu’aux Comores où on voit de telles mascarades.
 
 
     Au moment où cette triste nouvelle commence à circuler, les Comoriens apprennent avec horreur que les grandes manœuvres occultes qui ont fait la triste réputation de l’élection présidentielle de 2010 à Mohéli ont refait apparition avec une acuité insoupçonnée: la débauche de sorcellerie. Cette débauche de sorcellerie est d’une telle intensité que ce qui devait être un secret d’État commence à devenir un secret de Polichinelle. Et qui serait à la manœuvre? Réponse très simple: pour l’instant, deux femmes. Cela ne signifie pas que les hommes sont en dehors de la pratique occulte, peu s’en faut, mais que ces deux femmes en font vraiment trop et mal. Elles sont trop imprudentes et ne savent pas ce que signifie le mot «discrétion». Pour rappel, chez moi à Djoiezi, on a tellement enterré des moutons et des bœufs vivants d’octobre à décembre 2010 que jusqu’à ce jour, on continue à en déterrer les carcasses. Donc, si ça continue comme ça, on sera obligé de citer publiquement les noms des sorcières et des sorciers en cause, car les Comoriens sont fatigués par tant d’irresponsabilité, pendant que personne ne se soucie d’eux. On veut des débats d’idées et non une compétition de sorciers et de sorcières. Sorcières et sorciers, vous voilà avertis.
 
Par ARM
 
Source : www.lemohelien.com – Dimanche 20 juillet 2014.
 
 

Après tant de réflexion, j’ai décidé de me porter candidat à l’élection présidentielle de 2016 aux Comores. Cette décision est prise après plusieurs discussions et échanges avec des sages, des amis et diplomates comme moi. Je me suis dis qu’il est temps pour les Comores d’avoir un Homme digne à la hauteur des attentes de sa population. Je veux apporter l’expérience acquise en plus de 30 ans d’aven...tures et de recherche des connaissances.

Comme vous l’avez remarqué, cette page est faite pour partager les idées. D’ailleurs, vous êtes déjà nombreux à l’aimer et je vous encourage à demander vos amis à l’aimer aussi car ils ne le regretteront pas.
Je profite au passage pour vous souhaiter un bon ramadan.
Merci

Youssouf Mbaé

Elections de nov 2014: L'OIF a dépêché une mission

Publié le 21/07/2014 à 08:06 par ridja Tags : société cadre

 Élections harmonisées de novembre 2014 :


L'OIF a dépêché une mission d'évaluation

Moroni, lundi 21 juillet 2014 (HZK-Presse) – L'Organisation internationale de la Francophonie a dépêché une mission technique d'évaluation pour s'informer des avancées et des contraintes du processus électoral. Arrivée jeudi, la délégation s'est entretenue avec les acteurs politiques et ceux de la société civile durant leur court séjour de deux jours à Moroni.

 

Une mission technique d'évaluation du processus électoral a été dépêchée à Moroni par l'Organisation internationale de la Francophonie, dans le cadre de son soutien au "renforcement de la démocratie et de l'Etat de droit". La délégation s'est entretenue durant son séjour, du jeudi au vendredi, avec l'ensemble des acteurs du processus électoral, notamment les autorités, les formations politiques, la société civile et les partenaires internationaux.

 

"C'est à la demande des autorités comoriennes que le secrétariat de l'OIF nous a envoyé pour recueillir les informations sur l'évolution du processus et savoir dans quels domaines l'organisation peut intervenir pour apporter une contribution utile" a déclaré le chef de la délégation Georges Nakseu Nguefang, sous-directeur du département "prévention et gestion des crises, consolidation de la paix" de l'OIF.

 

Selon lui, les principaux acteurs ont sollicité l'appui de l'organisation dans le renforcement des capacités des institutions électorales et du conseil électoral de communication et de la presse. L'OIF a également été appelée à apporter son expertise dans la sensibilisation des électeurs.
"L'OIF dispose d'une expertise reconnue.

Maintenant, il faut que toutes les demandes soient fondées. En attendant, nous allons élaborer notre rapport et le remettre au secrétariat de l'organisation qui est compétent pour décider de l'action à mettre en œuvre pour accompagner le gouvernement", a poursuivi Georges Nakseu Nguefang, à l'issue d'une rencontre avec les partis politiques nationaux vendredi, au ministère de l'Intérieur.

 

Les formations politiques de l'opposition et proches du pouvoir ont été reçues séparément, a-t-on constaté. Les contraintes budgétaires ont été également abordées au cours des rencontres, même si les promesses de financement des partenaires ont déjà été annoncées, selon Mohamed Mze, un des leaders du FD, présent à la rencontre. Selon lui, avec le nouveau code électoral, réalisé grâce à l'appui de l'Union Européenne et le recensement soutenu par le Pnud, le processus a bel et bien démarré.

 

Le faible pourcentage des électeurs inscrits dans le nouveau fichier électoral biométrique a également été abordé, d'après un membre de la délégation de l'UPDC (mouvance présidentielle). "Il est en effet inconcevable qu'une démocratie ne parvienne pas à remplir son fichier électoral. Heureusement, avec l'appui des partenaires, tout a été mis en œuvre pour renforcer la campagne de sensibilisation et le recensement", a-t-il affirmé. Les partis de l'opposition auraient surtout mis l'accent sur la transparence du processus électoral.

 

Pour rappel, les élections législatives, des conseillers insulaires et municipales auront lieu au mois de novembre prochain. Les premiers et seconds tours des élections harmonisées sont fixés respectivement les 2 et 16 novembre 2014.

 

Al-hamdi Abdillah Hamdi
210714/aah/hzkpresse/09h00
Agence comorienne de Presse (HZK-Presse)

 
 

1ère Commémoration des soldats de l'Archipel des Comores

Publié le 21/07/2014 à 06:48 par ridja Tags : image photo france

 

COMMÉMORATION DE LA MÉMOIRE DES SOLDATS COMORIENS TOMBES PENDANT LA GRANDE GUERRE
COMMÉMORATION DE LA MÉMOIRE DES SOLDATS COMORIENS TOMBES PENDANT LA GRANDE GUERRECOMMÉMORATION DE LA MÉMOIRE DES SOLDATS COMORIENS TOMBES PENDANT LA GRANDE GUERRE
COMMÉMORATION DE LA MÉMOIRE DES SOLDATS COMORIENS TOMBES PENDANT LA GRANDE GUERRECOMMÉMORATION DE LA MÉMOIRE DES SOLDATS COMORIENS TOMBES PENDANT LA GRANDE GUERRE




 

1ère Commémoration des Soldats de l'Archipel des Comores morts pour la France en 1914 1918


DERNIERS ARTICLES :
Les Comoriens de la Reunion demandent l'assouplissement
Politique   Les Comoriens de La Réunion demandent l'assouplissement des conditions de délivrance des visas Clicanoo.re publié le 23 juillet 2014 02h30   Saïd Larifou a
LETTRE A Mr François Hollande, Président de la République
      L’ASSOCIATION DES NOTABLES COMORIENS DE LA REUNION   LE RASSEMBLEMENT DES ASSOCIATIONS COMORIENNES DE MARSEILLES   LA COORDINATION DES COMORIENS DE L’EXTERIEUR   L’
LETTRE AU PREFET DE LA REUNION
  L’ASSOCIATION DES NOTABLES COMORIENS DE LA REUNION   LE RASSEMBLEMENT DES ASSOCIATIONS COMORIENNES DE MARSEILLES   LA COORDINATION DES COMORIENS DE L’EXTERIEUR   L’ASSO
ALERTE INFO : CONFERENCE DE PRESSE
      L’ASSOCIATION DES NOTABLES COMORIENS DE LA REUNION   LE RASSEMBLEMENT DES ASSOCIATIONS COMORIENNES DE MARSEILLES   LA COORDINATION DES COMORIENS DE L’EXTERIEU
LES BIENS MAL ACQUIS : La cour de cass valide la plainte
    La Cour de cassation valide la plainte contre trois chefs d’État africains   La Cour de cassation vient de juger recevable la plainte de l’ONG Transparence Internati
forum