IKI : J - 584 Jours à BEIT SALAM
TOUS ENSEMBLE CONTRE LES CRIMES ECONOMIQUES

Thèmes

afrique amis annonce argent article background bande belle blog bonne cadre cadres

Rubriques

>> Toutes les rubriques <<
· ARTICLES (162)
· COMMENTAIRES (2)
· COMMUNIQUES (0)
· CULTURE (0)
· DECES (2)
· ETUDIANTS (0)
· FEDERATION D'ANJOUAN (0)
· FEDERATION D'EGYPTE (0)
· FEDERATION DE LA REUNION (0)
· FEDERATION DE MAYOTTE (0)
· FEDERATION DE MOHELI (0)
· FEDERATION DE NGAZIDJA (0)
· FEDERATION GUINEE CONAKRY (0)
· FEDERATION LYON (0)
· FEDERATION MAROC (0)
· FEDERATION MARSEILLE (0)
· FEDERATION MAURICE (0)
· FEDERATION PARIS (0)
· FEDERATION SENEGAL (0)
· HISTORIQUE (0)
· HOMMAGE A DR KASSIM (2)
· INTERVIEW (1)
· JUSTICE POUR LES VICTIMES DU YEMENIA (1)
· LES LIVRES PUBLIE PAR SAID LARIFOU (2)
· MOHELI 2010 (0)
· NOTRE PROGAMME (2)
· PHOTOS (0)
· PLAINTE : SOUSCRIPTION NATIONALE (0)
· PLAINTE :CRIMES ECONOMIQUES (0)
· PRESENTATION DE NOTRE PRESIDENT (0)
· PRESIDENT DU RIDJA SAID LARIFOU (0)
· SG ABDOU SOIMADOU (0)
· VIDEOS (4)

Rechercher
Derniers commentaires Abonnement au blog
Recevez les actualités de mon blog gratuitement :


Articles les plus lus

· Un homme dévore le sexe de sa femme à Anjouan
· EMIRATES DE RETOUR AUX COMORES ?
· IMANY, ARTISTE MUSICIENNE ORIGINAIRE DES COMORES
· Ces zarabes qui bâtissent la Réunion
· TRIBUNE LIBRE :LE BLOG MLIMADJI CONTRE -ATTAQUE

· Le parti RIDJA investit les places publiques
· La côte d'ivoire sur le sentier de la guerre
· REGLEMENT DE COMPTES OU ASSASSINAT?
· MOHELI 2010
· SCANDALE AU SOMMET DE L'ETAT: La lettre qui accuse Mamadou
· Match amical:"Comores-OM"
· Ridja : La visite de SAMBI n'a rien d'officielle
· DEBAT : OUATTARA c/ GBAGBO
· AVIS DE RECHERCHE : Un député en cavale
· LA FAMILLE D'AKHIM KARI PLEURE SON FILS AÎNE

Voir plus 

Blogs et sites préférés

· webcomores
· corruptionzero
· JOCOMORES
· LEMOHELIEN.COM
· NARAGARILWA
· MLIMADJI
· HZK
· FIGARO
· Clicanoo
· Alwatwan


Statistiques

Date de création : 15.05.2009
Dernière mise à jour : 20.10.2014
5958articles


Photos

CONSTRUIRE LES COMORES DE DEMAIN 2015/2030

Publié le 20/10/2014 à 17:40 par ridja Tags : enfants roman travail création musique femmes richesse
CONSTRUIRE LES COMORES DE DEMAIN 2015/2030

    

CONSTRUIRE LES COMORES DE DEMAIN 2015/2030

Vous souhaitez adhérer au RIDJA

 

« Mouvement Politique ambitieux, JEUNE et POPULAIRE »

 

 

 

« Femmes Comoriennes », car nous soutenons les femmes qui, chaque jour, se battent pour vivre dans les régions reculées de notre pays.

 

« Jeunesse Comorienne », car il faut préserver nos racines. Savoir d’où l’on vient, c’est notre richesse première, pour mieux préparer l’avenir.

 

« Honorables notables, gardiens de notre culture et de nos traditions»,

 

Vivre avec notre culture ne doit plus être un handicap.

 

Vivre dans la dignité, c’est apprendre à mettre en valeur toute la richesse culturelle de notre beau pays les Comores, s’en servir pour mieux vivre et s’affirmer

 

Votre Mouvement, le RIDJA, a pour objectif :

 

-         D’œuvrer par tous les moyens légaux à construire une nouvelle vision de la politique aux Comores, basée sur le respect l’honneur et la dignité de l’homme Comorien conformément aux valeurs de tolérance et de fraternité héritées de nos ancêtres

 

-         De dénoncer et combattre toutes formes de violence et de toute forme de discrimination, notamment celle faite aux personnes vulnérables vivant dans les régions éloignées

 

-         D’entreprendre des initiatives d’éducation, et ce, par tous les moyens légaux pour promouvoir le SAVOIR, l’égalité et lutter contre les ghettos et l’ignorance.

 

NOUS SOMMES UN MOUVEMENT JEUNE ET DYNAMIQUE

 

Nos principales actions :

 

-         Intervention en milieu scolaire et prévention sur le thème de lutte contre la violence et les drogues, information sur les moyens de contraceptions et mal-être de l’adolescent

 

-         Débats publics

 

-         Marche blanche, manifestations, pétitions de lutte contre les injustices

 

-         Réunion des groupes de travail sur tous les thèmes qui concernent l’Avenir des Comores

 

-         Soutien scolaire

 

-         Création d’une bibliothèque destinée aux élèves et aux étudiants de l’Université des Comores

 

-         Autres (atelier, mosaïque, atelier musique)

 

-         Actions sociales notamment création d’un dispensaire pour personnes âgées et les enfants

J'adhère au RIDJA et mengage à défendre ses idées et ses valeurs fondatrices .

 

AVEC LE RIDJA CONSTRUISONS LES COMORES DE DEMAIN

BP : 1905 MORONI /COMORES

changementcomores2016@saidlarifou.com

saidlarifou2016@gmail.com



UN PIQUE NIQUE GEANT ET RENCONTRE, LE 26 OCT 2014

Publié le 20/10/2014 à 17:33 par ridja Tags : amis
UN PIQUE NIQUE GEANT ET RENCONTRE, LE 26 OCT 2014

 

Un PIQUE NIQUE Géant  ET RENCONTRE

 

 

 

le 26 octobre2014 à Moroni, au club des Amis, entre

 

 

 

 

 

Said LARIFOU et les nouveaux militants du parti RIDJA

 

 

Cette grande Rencontre sera l’occasion pour le RIDJA de présenter ses candidats aux élections législatives, municipales et des conseillers des Iles et de rendre public ses projets, notamment sa Proposition de Rassemblement pour un Contrat Législatif°

 

 

                     Pour le RIDJA, le secrétariat Général

 

                         Téléphone : 3218771/ 3343838

 

                               BP 1950 Moroni _ Ngazidja_

 

                                    Union des Comores

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Adhérez au RIDJA pour construire les Comores de demain

 

 

CONFERENCE DEBAT, LE JEUDI 23 OCT 2014 à 14 H

Publié le 20/10/2014 à 17:16 par ridja Tags : amis
CONFERENCE DEBAT, LE JEUDI 23 OCT 2014 à 14 H

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CONFÉRENCE DEBAT AVEC LES ETUDIANTS DE L’UNIVERSITE COMORES

 

SAID LARIFOU, Avocat à la cour,

 

 

 

 

Organise une conférence débat, le jeudi 23 Octobre 2014 à 14 Heures à l’ Université des Comores à Nvouni

 

 

 

Thème : « Sous-développement et prévention du terrorisme et de l’extrémisme : le cas des Comores »

 

 

 

 

 

 

 

Saïd LARIFOU, Avocat à la cour,

 

 

 

 

 

Citoyenneté Economique : Cas des Comores

Publié le 20/10/2014 à 13:04 par ridja Tags : image homme bonne dieu argent islam
Citoyenneté Economique : Cas des Comores

Citoyenneté Economique et Prolifération du Fondamentaliste Religieux ; Cas des Comores

La très grande pauvreté des Comores avec des chiffres effrayants avoisinant les 65°/° de notre population vivant sous le seuil de la misère et de la pauvreté explique la facilité de la prolifération des courants religieux extrémistes jusque là inconnus dans notre archipel. (Chiisme, Wabisme, Hamadiyas...etc.)Tout aurait été différent aux Comores sans la conjugaison des trois phénomènes ; l'un sociétal, l'autre à enjeu économique et financier et un homme clé au cœur du dispositif, le Président Sambi, mû par l'appât du gain, une course effrénée à l'argent engluée à la gestion chaotique de la citoyenneté économique. Du reste, nos gouvernants, autorités élues comme autorités missionnées, auront, j'ai l'intime conviction, à rendre compte devant des juridictions compétentes aux graves dérives dans la gestion de la manne financière issue de la citoyenneté.


Il n'est un secret pour personne que de profondes entorses dans la collecte et la sécurisation des fonds de la Citoyenneté économique sont relevées sous la mandature du Président Sambi. L'après Sambi n'est pas non plus un gage d'opacité ni de transparence mais on peut tout de même noter un léger retour aux règles d'orthodoxie budgétaire de ce dossier délicat néanmoins tout reste à vérifier. Là où le bats blesse est le fait que notre pays, les Comores, n'en a vraiment pas tiré les dividendes et encore moins le Comorien, pire, l'on apprend que les Comores se voient répertorier, de part la problématique de la Citoyenneté économique même, parmi les 40 destinations à haut risque. (Sources du Quai d'orsay) . Dans le même temps, les auteurs de ces crimes économiques courent en toute impunité, certains sont à nouveau tentés de vouloir solliciter les suffrages des Comoriens pour exercer des mandats électifs . Le devoir de mémoire nous interpelle de rappeler à l'ordre ceux là qu'ils ont nui à l'image de notre pays et on se trouve tous avec une réputation écornée et mis en quarantaine, à l'extérieur . Et que dire de ces groupuscules inter-Confessionnels fondamentalistes qui ont vocation à enrôler des recrues notamment dans les milieux des jeunes diplômés désœuvrés, Tout comme dans les autres catégories sociales les plus économiquement exposées et fragilisées de notre population.


Ces courants d'obédience religieuse visent à instaurer l'application stricte de la charia islamique sur tout le territoire. Personne n'est épargnée dans le recrutement dont le but avoué est de métamorphoser la dynamique en une nébuleuse fondamentaliste et qui impose comme crédo certes d'enrôler et d'endoctriner davantage d'adeptes Comoriens pour combattre l'éducation Occidentale et lutter pour la bonne cause mais aussi se vouer intégralement au service de Dieu, d'une justice et d'une certaine idée de la liberté soit dit. Ce qui est à l'opposé de l'Islam, en tout cas, de notre Islam de rite sunnite, tourné vers la tolérance et ouvert à la modernité dans sa genèse. Il nous faut condamner par les textes mais aussi par les actes, les horreurs de ces fous fondés dans la propagande, les manipulations et des zones d'ombre innombrables ponctuées d'appels au djihad. Cependant les objectifs des différents groupes peuvent différer grandement selon le lieu où ils opèrent.Ces groupes bénéficient, en général, du financement de la branche armée d'Al -Qaida au Soudan et des fonds issus des riches particuliers étrangers notamment saoudiens . Les sources de financement des courants fondamentalistes sont multiples. Ils tirent une part de leurs revenus de ses adhérents qui versent des cotisations permettant aux groupes de s'équiper et de se renforcer .De nos jours, ces groupes procèdent également au pillage des banques dans les villes tombées sous leur coupe, ce qui leur permet de faire main-basse sur des grosses liquidités. Enfin , les rançons obtenues contre la libération d'otages représentent une part du financement leur permettant de disposer des fonds supérieurs à ceux des armées conventionnelles. Il convient néanmoins de nuancer mon propos que les Comores n'en sont pas encore à un stade alarmant de la terreur mais qu'on y glisse inexorablement vers cette tendance extrême.


Si Rien n'est fait d'ici là, la chute aux enfers n'est pas loin. La rigueur doit, être de mise, car les Comores peuvent à tout moment basculer dans le cycle infernal des pays dits de l'axe du mal, le pays est déjà infiltré par des réseaux mafieux et que dire des milliers des jeunes Comoriens ,des jeunes filles et garçons, partis en formation au Soudan ,en Iran, Au Yémen ,en Libye, en Syrie.... etc.Il est aussi un facteur aggravant étroitement lié à cet environnement fait d'incertitudes et de fragilité des rapports de force, c'est celle de la porosité de nos frontières qui y est en partie pour quelque chose dans la ,montée en puissance du fondamentalisme religieux et les effets collatéraux à une politique d'immigration marquée par une complaisance se traduisant par des conditions d'entrée et de séjour des étrangers simplifiées à tout candidat désireux de s'installer durablement aux Comores.

Mutsamudu le 20 Octobre 2014
Monsieur Djaanfar salim Allaoui Ancien Vice- Premier Ministre des Comores (2002) Ancien Ministre de l'Intérieur de l'Île Autonome d'Anjouan (2002-2008)

Moinaecha Djalal a lancé officiellement sa candidature

Publié le 20/10/2014 à 12:18 par ridja Tags : femme afrique
 Moinaecha Djalal a lancé officiellement sa candidature

Election présidentielle de 2016
Moinaecha Djalal a lancé officiellement sa candidature à Hamahamet-Mboinkou

Moinaecha Djalal, candidate indépendante aux élections présidentielles de 2016 a annoncé officiellement sa candidature dans son fief Hamahamet-Mboinkou.

 

Elle aura comme vice-président l’ancien président de l’île autonome d’Anjouan, Moussa Toybou.

 

Cette femme entrepreneur a annoncé sa fierté d’être la première femme de la région se présenter aux présidentielles.

 

Dans cette perspective, Mme Moinaecha prévoit une tournée en Afrique du Sud et dans certains pays africains pour solliciter leur soutien dans la sécurisation des élections de 2016

Libérée, la responsable des NTIC reprend son poste

Publié le 20/10/2014 à 10:05 par ridja Tags : société cadre pub
Libérée, la responsable des NTIC reprend son poste

Libérée, la responsable des NTIC reprend son poste


 

Nazlye Said Ali, responsable du département Nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC), mise en examen dans une affaire de détournement, a repris son poste à Comores Telecom. Elle a été libérée après quelques jours en détention.

Il y a une semaine, le chef de l’Etat a exhorté les directeurs généraux à « lutter contre les mauvaises pratiques de la corruption et du favoritisme » et a pointé du doigt « les détournements constatés ici et là, le favoritisme, la permissivité dans les prisons ». Pourtant, la responsable du département Nouvelles technologies de l’information et de la communication de Comores Telecom, Nazlye Said Ali, mise en examen pour une affaire de détournement de fonds a repris son poste au milieu de la semaine dernière. Le personnel de la société a encore du mal à le croire. C’est la direction générale de Comores Telecom qui aurait veillé à ce que son retour se fasse dans les brefs délais. Comment cette employée soupçonnée de malversation ait pu reprendre ses activités dans l’entreprise publique alors qu’elle est placée sous contrôle judiciaire, s’interroge un cadre de Comores Telecom qui a requis l’anonymat.

 

Après quelques jours en mandat dépôt, la responsable aurait été libérée sans que le juge d’instruction n’ait donné son accord. Une impunité qui en rappelle tant d’autres. Le directeur général de la société avait été lui-même mis en examen dans une affaire de surfacturation présumée mais le dossier, qui était parvenu jusqu’à la Cour des Comptes, n’a jamais été bouclé.

 

Dans cette nouvelle affaire, un jeune technicien a été arrêté pour détournement de tickets de recharge. Le préjudice que le réseau aurait fait subir à Comores Telecom pourrait dépasser les 400 millions de nos francs, d’après plusieurs sources de la société qui citent un rapport de la commission interne de lutte contre la fraude et la corruption.

 

Selon nos informations, des puces auraient été rechargées illégalement pour faire des transferts de crédit ou des taxiphones. Des concessionnaires fantômes qui n’ont jamais été répertoriés par la société.

A.A.H

HZK

LE COMORIEN D'AL-QAÏDA

Publié le 20/10/2014 à 09:55 par ridja Tags : mer lecture air photo france fond afrique islam
LE COMORIEN D'AL-QAÏDA

 

 

"Le Comorien d'Al-Qaïda"

 

Dernier point d'achoppement opposant France et Comores, notamment au travers de la COI, la sécurité. Le projet d’échanges d’informations qui devait être formalisé lors du dernier sommet des chefs d'Etat n'a pas fait pas consensus. Tout particulièrement côté comorien. De fait, sur fond de tensions internationales et de terrorisme islamiste, la révélation récente d'un trafic de passeports comoriens perpétrée sous couvert de "citoyenneté économique" par le très sambiste ambassadeur des Comores à Abu Dhabi, Zoubeir Ahmed Soufiane, avec la possible complicité de la Direction nationale de la sûreté du territoire (DNST), laisse augurer de sérieuses failles dans la sécurité régionale et internationale.

 

Des centaines voire des milliers de passeports auraient été commercialisés sans aucun contrôle aux Emirats arabes unis, générant depuis 2008, des millions d'euros de bénéfices occultes et des centaines de faux citoyens comoriens, parmi lesquels de vrais trafiquants de drogue, et qui sait d'authentiques djihadistes en mal d'identité. Le souvenir de Fazul Abdullah Mohammed, "le Comorien d'Al-Qaïda", chef de l'internationale terroriste dans la corne de l'Afrique, notamment impliqué dans les attentats des ambassades américaines de Nairobi (Kenya), Dar es Salaam (Tanzanie), et les attentats anti-israéliens de Mombasa, a laissé de mauvais souvenirs. D'autant qu'il s'appuyait tant en Afrique de l'Est qu'aux Comores, sur des appuis familiaux et communautaires.

 

En revanche, il convient de rappeler avec le FBI, que l'Etat comorien a toujours été demandeur d'aide face aux risques de contagion terroriste, à une idéologie profondément étrangère aux traditions locales, tant religieuses - les Comores ont toujours pratiqué un islam de lettrés - que sociales. Et si les Américains ont raté de peu Fazul Abdullah Mohammed à Moroni en 1998, c'est bien parce qu'ils ont mis trois semaines à répondre à l'invitation du gouvernement comorien à venir l'appréhender.

 

Philippe Le Claire pour Imaz Press Réunion

Et si Ikililou s'inspirait du bon exemple ivoirien .....

Publié le 20/10/2014 à 09:36 par ridja Tags : bonne voyage afrique pub voyages
Et si Ikililou s'inspirait du bon exemple ivoirien .....

Et si Ikilou s’inspirait du bon exemple ivoirien…


 

Le bon exemple en matière de recadrage des frais de missions à l’étranger de nos officiels nous parvient de la Côte d’Ivoire. Le président Alassane Ouattara vient de recadrer les voyages de ses ministres. Désormais, les déplacements à l’extérieur des autorités ivoiriennes seront soumis au conseil des ministres pour validation. Le chef de l’Etat comorien aura de quoi s’inspirer.

 

La dernière mission du Premier ministre ivoirien, Daniel Kablan Duncan a provoqué l’ire du président Alassane Ouattara selon l’édition électronique de l’hebdomadaire Jeune Afrique. « Le budget initial alloué était initialement fixé à 250 millions F CFA, mais au final, le voyage aura coûté 400 millions de F CFA aux contribuables ivoiriens - soit la bagatelle de 610 687 euros », révèle le journal. Mais ce qui a probablement le plus sonné le chef de l’Etat ivoirien, c’est l’indemnisation de l’assistante du chef de la primature.

 

Une assistante défrayée à 3000 dollars soit 900.000 francs comoriens par jour. Une gabegie qui n’est pas passée inaperçue aux yeux du président qui « a vigoureusement recadré, le 16 octobre, ses ministres réunis en conseil hebdomadaire au palais présidentiel » non seulement sur les frais de missions à l’étranger, mais également sur « certains excès constatés dans la gestion des affaires publiques ».

 

A en croire cette édition en ligne du journal panafricain, le directeur administratif et financier de la Primature, Lucien Kouassi Oka, paiera les frais de premières mesures de cette colère présidentielle. Il a été relevé de ses fonctions le 3 octobre. « Le chef de l’État a mis fin au gaspillage. Des ministres étaient logés dans des suites présidentielles et une assistante d’un ministre percevait 3000 dollars de frais par jour. Le président était ulcéré que certains voyages soient à la fois pris en charge par les pays hôtes et encore par l’État ivoirien », rapporte le journal, citant une source proche de la présidence.

 

Désormais, tous les voyages à l’extérieur seront validés en Conseil des ministres. Bruno Koné, le porte-parole du gouvernement, dans son compte-rendu du Conseil des ministres, s’est contenté d’annoncer que le chef de l’État avait décidé de mettre fin aux abus ayant cours dans les voyages à l’étranger.

 

Ikililou Dhoinine devrait s’inspirer de ces mesures prises par son homologue ivoirien. On ne peut pas faire l’apologie de la bonne gouvernance et laisser proliférer une culture de gabegie sur les maigres ressources que possède l’Etat en les dilapidant sur des voyages, qui s’avèrent le plus souvent, « inutiles ».

 

Maoulida Mbaé

HZk

Le commissaire à la diaspora, said ahamada viré

Publié le 19/10/2014 à 09:33 par ridja Tags : france vie monde roman background article amis travail cadre voyage solidarité signature
 
LE MINISTRE
Vu la Constitution de l’Union des Comores du 23 décembre 2001 ;
 
 
Vu le Décret N° 09-02.1 / PR, du 07 Mars 2009, fixant le cadre organique du Ministères des Relations Extérieures et de la Coopération ;
Ensemble les Décrets N°11-078/PR du 30 Mai 2011, portant réorganisation générale et missions des services des Ministères de l’Union des Comores N°11-139/ PR, du 12 Juillet 2011, portant modification de certaines dispositions des services des Ministères de l’Union-des Comores ;
Vu le Décret N° 12-123 / PR, du 23 Mai 2012, portant nomination du Commissaire des Comoriens de l’Etranger ;
 
 
Vu le Décret N° 13-082/ PR, du 13 Juillet 2013, relatif au Gouvernement de l’Union des Comores ;
Vu les nécessités de service ;
 
ARRÊTÉ
 
Article 1er : Monsieur SAID Ahamada Youssouf,Commissaire des comoriens de l’Etranger matricule N° 88.495 1, est suspendu de ses fonctions jusqu’à nouvel ordre.
Article 2 :Le présent Arrêté, qui prend effet à compter de sa date de signature,sera enregistré, publié au Journal Of?ciel de l’Union des des Comores et Communique partout où besoin sera.
 
Moroni,le 25 septembre 2014
Le Ministre
EL.ANRIF SAID HASSANE
 
 
 
 

  UNION DES COMORES

Unité – Solidarité – Développement

--------------

Ministère des Relations Extérieures et de la Coopération, chargé de la Diaspora, de la Francophonie et du Monde Arabe

                                   ----------------

             Le commissaire

                ----------------                  

 

 

 

Moroni le, 19 août 2014

 

Point  de presse

Nous vivons depuis quelques semaines dans notre pays, comme c’est le cas chaque été, une affluence des membres de la diaspora, notamment celle basée en France.

Cette arrivée massive de nos compatriotes satisfait naturellement tout le monde : la population, les autorités et plus particulièrement les familles de chacun et de chacune de ces expatriés.

Dans nos villes et villages, l’engouement est considérable et la joie immense, car cette présence apporte du réconfort, du bonheur à chaque famille et à chaque quartier. Cette présence de la diaspora apporte aussi du pouvoir d’achat à beaucoup d’entre nous et des recettes à l’administration.

Ceci étant, je voudrais à cette occasion saluer le courage de nos compatriotes et leur attachement à notre pays. Car malgré les crises qui frappent tout le monde notamment les immigrés dans les pays européens, ils ont toujours démontré cet attachement aux familles restées au pays et aux activités traditionnelles et culturelles.

Parallèlement, et c’est bien l’objectif de ce point de presse, je voudrais exprimer mes regrets face à certains comportements vis-à-vis de ces compatriotes dans certaines administrations et déplorer le manque de considération dont ils sont victimes à chaque période comme celle-ci.

J’en appelle donc aux autorités de ce pays jusqu’au sommet pour une prise de conscience collective, afin de rapprocher beaucoup plus nos amis de la diaspora à ce pays. Inutile de rappeler l’importance de toutes les réalisations individuelles et collectives de cette population immigrée dont nous sommes tous témoins. La banque centrale nous révèle qu’en 2013,

les comoriens de l’Etranger ont apporté à l’économie nationale plus de 58 milliards de francs.

Voilà pourquoi j’insiste sur le fait que les pouvoirs publics doivent agir pour rendre plus confortable le séjour de nos frères et sœurs.

Si j’apprends que certain d’entre eux ont été obligés de reporter leur voyage au risque de perdre leur emploi, de payer un autre billet pour prendre un autre vol juste parce qu’ils ont omis de prendre un visa de sortie à Moroni, c’est une aberration. Le ministère de l’Intérieur peut, à mon avis, imaginer d’autres possibilités pour éviter cela.

En ce qui concerne les retards de plusieurs heures voire de jours et les traitements inadéquats subis par la diaspora, notamment basée en France, de la part de certaines compagnies aériennes, je pense que le gouvernement peut demander des comptes à ces compagnies et fixer des exigences.

Quant à cette période estivale, on a l’impression que l’Etat n’anticipe pas ou ne veut pas anticiper malgré les propositions qui lui sont faites. Il y a des mesures qui pourraient être prises pour faciliter la vie de nos compatriotes une fois en vacances au pays. Les prix flambent durant cette courte période des vacances, le pays manque régulièrement de tout : eau, électricité, carburant et parfois certains denrées alimentaires. Aucune organisation pour permettre aux jeunes nés à l’extérieur de découvrir le pays et les inciter à revenir régulièrement.

Enfin, je voudrais solliciter les administrations, notamment la justice, le Ministère de l’intérieur et les affaires étrangères, pour ne citer que ceux là, de tenir compte des impératifs liés à la situation administrative des membres de notre diaspora.

Il ne reste que quelques jours encore pour que nos compatriotes regagnent leur lieu de vie et de travail, nous avons l’obligation de les accompagner. Et au-delà, nous devrons d’ores et déjà mettre le paquet pour mieux préparer les années à venir.

Si nous n’arrivions pas à faire ce peu qu’espère légitimement notre diaspora, on ne tardera pas à nous demander pourquoi toutes ces institutions sont mises en place. Et si on arrive là, c’est la légitimité de l’Etat lui-même qui sera en cause.

 

 

SAID AHAMADA YOUSSOUF (SEDA)    

Moroni : Une capitale devenue décharge publique !

Publié le 17/10/2014 à 05:20 par ridja Tags : image photo monde bonne voyages cadres

YE MASIKINI YE KOMORI !YE MASIKINI YE KOMORI !YE MASIKINI YE KOMORI !YE MASIKINI YE KOMORI !

 

Moroni est une capitale poubelle,et ce depuis des années,sans que cette situation n'indigne les comoriens.La capitale comorienne est à l'image de nos autorités et de la mauvaise gouvernance.Non seulement les ordures sont une catastrophe sur le plan environnemental,mais également sanitaire et économique.

 


Nos gouvernants et nos cadres voyagent partout dans le monde mais que retiennent-ils de leurs voyages à leur retour?

 


Il faut attendre un sommet de la COI pour se dire que nous avons une capitale et qu'il faut s'en occuper?

 


Et encore, c'est le temps d'un sommet, et l'anarchie reprend son cours!


Comment peut-on prétendre diriger un pays si une petite ville comme Moroni est négligée à ce point par la classe politique?


L'impuissance,le manque de volonté de nos politiques et l'indifférence générale expliquent l'état de la décharge publique qu'est devenue la capitale de l'Union.


Si les moroniens de l'intérieur et de la diaspora ne s'indignent pas,personne n'agira à leur place dans un pays où l'intérêt commun et le bien commun n'ont pas de sens.


Les moroniens doivent être unis pour une fois,pour la bonne cause,pour le bien de notre ville.

 


Agir pour Moroni:c'est agir pour son pays car une capitale est le lieu de tous les citoyens d'un pays!

 


SAID ATHOUMAN Said Mohamed


DERNIERS ARTICLES :
Moroni : Une capitale devenue décharge publique !
  Moroni est une capitale poubelle,et ce depuis des années,sans que cette situation n'indigne les comoriens.La capitale comorienne est à l'image de nos autorités et de
SCH : Un rapport de 50 pages pour l'exercice de 2011
Quelques mauvais cas pour illustrer la situation Un rapport de 50 pages de la section des comptes de la Cour suprême, construit autour d’une trentaine d’observations su
La prévisible fraude électorale
La prévisible fraude électorale   L'imbroglio! La planification d'éventuelles fraudes massives électorales par le gouvernement comorien se résume sur les listes électora
Des listes électorales incomplètes et truffées d'erreurs
Des listes électorales incomplètes et truffées d’erreurs   Les listes électorales sont à l’affiche depuis le 10 Octobre. Depuis, de nombreuses anomalies ont été consta
SAMEDI 18 OCTOBRE A LA COURNEUVE
Pour financer le projet "OBSCURITE ZERO" dans les rues de FOUMBOUNI, la Communauté Mramboini organise une journée culturelle le samedi 18 octobre 2014 à La Courneuve.  
forum